Dominique Wolton
image 2

Tradition

La tradition à l’origine du mot a un sens religieux. Le Robert la définit comme « une doctrine ou une pratique, religieuse ou morale, transmise de siècle en siècle, par la parole ou par l’exemple ». Puis, dans le domaine de la connaissance, des mœurs, des arts, etc., c’est « une manière, ou un ensemble de manières, de penser, de faire ou d’agir, qui est un héritage du passé ».

La tradition est donc un produit passé mais qui a une actualité. Le Dictionnaire ethnologique donne ainsi la définition suivante : « ce qui d’un passé persiste dans le présent où elle est transmise et demeure agissante et acceptée par ceux qui la reçoivent et qui, à leur tour, au fil des générations, la transmettent ». La tradition n’est donc plus perçue par les sciences sociales comme un archaïsme qui s’imposerait aux individus. Elle apparaît comme un apprentissage, et donc comme une réappropriation. R. Boudon et F. Bourricaud affirment clairement : « La tradition n’est pas un passé irréductible à la raison et à la réflexion, qui nous contraint de tout son poids, c’est un processus par lequel se constitue une expérience vivante et adaptable. […] L’inculcation ne peut être tenue pour un processus d’ajustement strictement mécanique. […] Le moins qu’on puisse faire ici, c’est, avec Piaget, de parler non seulement d’adaptation à un modèle, mais d’assimilation dudit modèle, qui se trouve ainsi affecté, et éventuellement redéfini, dans tels ou tels cas de ses traits, par l’effort de l’apprenti ».

La tradition a été redécouverte par la sociologie historique. En effet, comme l’écrit Bertrand Badie, « loin d’être un point de départ dont se détachent les sociétés à mesure qu’elles se modernisent, la tradition apparaît au contraire comme un support essentiel du changement social ». L’étude du développement des nations, depuis Tocqueville, a aussi permis de montrer qu’aucune société ne changeait radicalement. Chaque phase de changement comporte des éléments de stabilité, ou politiques, ou culturels, ou sociaux, sur lesquels s’appuyer pour initier les mouvements nouveaux. « En redécouvrant ces éléments de permanence, la sociologie historique réévalue le concept de tradition pour en faire ainsi une composante active de la modernisation, structurant la stratégie des élites et organisant la modernité en fonction d’une reprise ou d’une conservation des structures professionnelles ».


← Précédent
Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0