Dominique Wolton
image 2

Vulgarisation

La vulgarisation pose la question du rôle de l’intermédiaire, du lien entre le scientifique et le public. Jusque dans les années 1950, le paradigme était simple : les connaissances descendaient de ceux qui savaient vers ceux qui ne savaient pas. Le rôle du vulgarisateur se confondait avec celui d’un « traducteur » chargé de transformer les connaissances scientifiques en une langue vernaculaire, tout en s’efforçant de minimiser les pertes de sens au passage.

Aujourd’hui, la situation est plus complexe, car se pose notamment la question du récepteur et de son sens critique. Celui-ci va nécessairement réinterpréter les informations qui lui sont transmises selon ses propres représentations, connaissances antérieures, désirs et croyances. Dès lors, le rôle du vulgarisateur, de l’intermédiaire, prend une nouvelle dimension, plus nécessaire que jamais pour l’instauration d’un dialogue entre science, culture et société.


Suivant →
Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0