Dominique Wolton
image 2
« La diversité culturelle oblige d’abord à décoloniser les imaginaires. »
DW, L’épreuve de la diversité culturelle, revue Hermès n° 51, 2008

Information

L’information a d’abord été l’objet de la presse écrite, puis de la radio, de la télévision et d’Internet. Elle est plutôt centrée sur les événements. Elle est confrontée avec la mondialisation de l’information et la multiplication des chaînes d’information à la question de la diversité culturelle. Comment préserver cette référence universelle, tenir compte de la diversité culturelle, visible avec la multiplication des médias et éviter la segmentation des marchés de l’information, en fonction de la solvabilité des publics ?

Pour l’information, comme pour la communication d’ailleurs, tout se complique.
Il existe cinq grandes catégories d’informations que l’on peut donner ou recevoir par oral, texte, image, données et qui peuvent s’intégrer à n’importe quel support :

• l’information nouvelle (ou information-presse, information-événement) est construite et légitimée par les journalistes, qui observent l’actualité, recueillent des faits et construisent l’information. Sa référence est universelle et inséparable de la lutte depuis le XVIIIe siècle pour la liberté de l’information et de la démocratie. C’est la dimension universelle, normative et politique de l’information ;

• l’information institutionnelle, gérée par les acteurs économiques, politiques, juridiques… ;

• l’information-service, en pleine expansion, notamment avec l’Internet. Gratuite et de plus en plus payante. Elle correspond aux nouveaux modes de vie et aux applications des technologies d’information et de communication, dans tous les secteurs de la vie sociale ;

• l’information-connaissance, liée à l’essor des banques de données et aux systèmes d’information professionnels, résulte d’un travail de construction et d’interprétation de la réalité. Le problème est celui des compétences pour y accéder, de son organisation, de l’abondance et du prix ;

• l’information relationnelle, qui traverse toutes les catégories, renvoie à l’enjeu humain de la communication normative. Parler, échanger, se comprendre. Elle est en expansion, notamment avec les réseaux sociaux, après avoir été aussi largement présente avec la radio et la télévision. Le premier travail intellectuel est de distinguer les cinq catégories qui n’ont pas le même sens, même si dans la réalité tout est souvent mêlé.


Suivant → ← Précédent
Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0