Dominique Wolton
image 2

Diversité culturelle

L’expression « diversité culturelle » souligne l’existence de la variété des cultures et des langues et la nécessité de les respecter du point de vue international, mais aussi au sein des États-nations. Elle est un objet de revendication politique et s’oppose à une vision de la culture marchande où la loi du marché l’emporte sur le respect du droit à la différence. La convention d’octobre 2005 à l’Unesco sur « la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles », signée et ratifiée aujourd’hui par cent seize États, inscrit le principe du respect de la diversité culturelle dans le droit public international.

Ce respect est encore largement ignoré, ou caricaturé dans les manifestations les plus étroites auxquelles elle donne droit dans certaines situations. Rien à voir par comparaison avec la sensibilité et l’engagement pour le respect de la diversité de la nature. Il y a deux poids, deux mesures. Une attention réelle à l’égard de la diversité écologique, une indifférence, voire une hostilité pour la diversité culturelle. Pour beaucoup encore, l’identité culturelle est un concept dangereux, défensif, traduisant un repli sur soi, sans y voir au contraire la condition d’organiser une cohabitation plus respectueuse des différences dans le cadre de la mondialisation, et pour les langues, Dieu, la mémoire, la liberté des représentations, l’histoire, les symboles… les hommes sont toujours prêts à se battre et à mourir.

Ce que j’appelle la troisième mondialisation ? La nécessité de reconnaître comme enjeu de paix et de guerre la place des phénomènes culturels au même niveau que les questions économiques et politiques. Les liens culture-communication peuvent devenir, l’histoire le prouve amplement, des facteurs de conflit bien plus violents que ce qui concerne l’économie et le politique.


Suivant → ← Précédent
Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0