Dominique Wolton
image 2

Conflit des légitimités

C’est le moyen de respecter la diversité des rapports au monde au moment où la mondialisation de l’information et le progrès de toutes les techniques de communication suppriment toutes les frontières et donnent le sentiment d’un monde ouvert, transparent, où tout circule. Comment préserver l’ouverture du monde et éviter la perte de repères – repères symboliques – sans lesquels il n’y a pas de vie collective ? En organisant le conflit des légitimités, c’est-à-dire la cohabitation des trois logiques qui fondent notre relation à la réalité :
l’information,
la connaissance,
l’action.

Les trois ont évidemment des points de recouvrement, mais leurs logiques sont différentes.
Les légitimités différentes reposent sur l’existence et le rôle des communautés intermédiaires, c’est-à-dire toutes les professions (journalistes, professeurs, médecins, etc.) dont les connaissances permettent de préserver une certaine profondeur culturelle pour comprendre le monde et distinguer ce qui relève de l’information, de la communication, et de l’action. Ces communautés intermédiaires ne sont pas des obstacles à la transparence du monde, mais la condition, au contraire, pour que cette « transparence » ne conduise pas à l’anomie cognitive et sociale.


Suivant → ← Précédent
Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0